Informations utiles

J'ai dit à mon frère aujourd'hui que nous allons être parents


Il n'y a eu aucun problème de grossesse ou d'accouchement, mais heureusement, tout s'est bien passé au final. Jasmine est née avec des glands.

Notre illustration est une illustration


Mon histoire de naissance n'est pas inhabituelle. Ma grossesse n'était pas sans problème non plus. Mais commençons par le début. Après le test positif, l'échographie a confirmé que nous aurions un bébé. Nous étions très heureux. Il est vite devenu clair que j'étais enceinte de diabète et je suis régulièrement allée au diabète. J'ai dû abandonner certains repas, faire attention à mon apport en glucides et mesurer mon sucre plusieurs fois par jour. Mais ma volonté était illimitée, j'ai tout fait pour notre bébé: à la semaine 17, nous avons appris que nous allions avoir un bébé et nous avons décidé que Jazmin serait son nom. Nous avons décidé que je n'aurais pas de médecin accepté car nous avions entendu plus de critiques de la part de connaissances et nous pensions que ce serait un lieu plus utile pour le montant qui atterrirait dans la poche du médecin.Les derniers mois de grossesse étaient l'été, c'était une canine, j'ai eu beaucoup de mal. J'ai fait de l'hypertension, j'ai gonflé les mains et les pieds et j'avais du blanc dans l'urine. Je rougissais beaucoup en voyant des points noirs. Vous m'avez vu, mais elle était médecin à domicile, mais ils n'ont rien dit. À partir de la 28e semaine, ma cavité intérieure était ouverte, j'ai été menacée de naissance prématurée et j'ai dû m'allonger. Le sucre est également allé à des valeurs saines à plusieurs reprises, j'ai eu de l'insuline. Je ne souhaite à personne ces dernières semaines. J'ai bu un total de 8 à 9 kilos, une grosse portion le mois dernier. À la 35e semaine, les antibiotiques avaient été avalés à cause de la bactérie dans mon urine, que j'ai inutilement prise. Ensuite, il était temps pour le premier NST. J'avais prévu de passer l'examen le jeudi, j'aurais alors commencé la semaine 37, mais comme ma sœur (qui était enceinte aussi, était juste devant moi) a été emmenée par son mari lundi, je suis restée avec elle. La veille, j'étais terriblement malade, presque fatigué. J'ai également dit au couple que je n'avais tout simplement pas de toxine de grossesse, car j'avais tous les symptômes (hypertension artérielle, œdème, urine blanche). Mais je pensais qu'il y avait plus de professionnels qui regardaient, donc je n'ai pas eu à faire de diagnostic par moi-même. La mienne était pleine de blanc. J'ai mesuré ma tension artérielle: 160 volts. NST n'a pas non plus eu un bon résultat. Ils m'ont envoyé dans la chambre de mes parents, où ils ne m'ont pas accueilli, et je n'en ai pas eu de bons. Il y avait environ 180 ma tension artérielle. Ils ont posé des questions, rempli des documents, demandé quel était son nom, d'abord je ne savais pas à qui demander, puis le bébé. Je ne comprenais pas ce qui se passait avec moi, car ce n'est pas le moment pour un bébé. Mais à la semaine 36, on m'a dit que le bébé était "prêt". Ils investissaient dans le beurre, essayant de faire baisser ma tension artérielle. J'ai souffert en silence jusqu'à Urbk. Mon copain m'appelle, qu'est-ce qui se passe avec moi, j'ai dit qu'on pourrait vieillir aujourd'hui. Ma tension artérielle était juste au-dessus de 200. J'avais soif et faim, mais je ne pouvais pas manger, je n'en voulais pas. A midi, le médecin-chef a décidé de faire une césarienne d'urgence car nous étions en danger, le bébé et moi aussi. Ensuite, j'étais si mauvais que je pouvais à peine le voir, je ne savais pas vraiment ce qui se passait avec moi. Ils ont mis un cathéter et parfois commencé une intervention chirurgicale. Mon petit ami vient juste d'arriver et pourrait être avec moi, cela importait beaucoup. Je frissonnais, j'étais anesthésiée. 16 heures à 25 minutes, la lumière de nos yeux est née, Jasmine à 2330 grammes et 49 pouces avec 10/9 Apgar. Quelques jours plus tard, elle était prématurée. La récupération a été difficile après l'opération, mon lait a commencé quelques jours plus tard et le bébé a été rafraîchi d'ici là. J'étais un garçon bien-aimé. Mes camarades de chambre m'ont aidé, la personne était en vain. C'était un changement de rentrer à la maison après six jours. Même alors, je réalisais à peine que j'étais une mère. Ensuite, j'ai réalisé combien de chance nous avions. Si je ne suis pas allé au NST par accident le jeudi, je ne le saurais peut-être pas le jeudi ... Ça fait huit mois. Mon diabète est parti. Le bébé est de 8 kilos, intelligent, bien développé, heureux, beau bébé et allaitant. Avec mon gendre, qui a tout aidé, nous l'adorons. Moi aussi, je me suis remis d'une dépression post-partum qui a duré des mois. Cependant, je ne veux pas plus d'enfants après l'histoire. Donc je veux juste, je ne sais pas comment porter mon corps, donc la première grossesse était un tel problème. Mais si vous le faites, je serai sûr de voir un médecin qui se soucie vraiment de moi, et je ne fais pas mon possible pour tomber enceinte, même si je peux le reconnaître à nouveau.D. B., WhitewashQu'est-ce que le sexe après l'accouchement? Quelle est la technique de respiration optimale en période d'accouchement? Comment se passent les naissances, quelles sont les étapes que vous traversez? Vous pouvez obtenir des réponses à ces questions et à des demandes similaires sur notre page d’étiquette parente.